LTDD
Cie Le Temps de Dire

5, rue Irène Joliot Curie
84000 Avignon
06 80 07 31 16

"SALUBRITÉ PUBLIQUE" cabaret anti-fâcheux du 7 au 24 Juillet 2016 à 20H30 (relâche le 11 et le 18) THÉÂTRE BOURSE DU TRAVAIL CGT - rue Campane AVIGNON

Abonnez-vous au RSS pour être tenu au courant des prochaines dates d
Dates
Dossier de Presse
Presse

A quoi on Joue ?
de Paul Fructus

A Quoi On Joue ?

Plus que jamais...
Se mêler de ce que l’on regarde.
Et de ce que l’on écoute...
Ecouter les hommes.
Les vidés, les déchirés, les rayés des listes...
Leurs lendemains qui tremblent.
Ecouter partout où la rentabilité a détruit, usé... ou tué.
Ecouter aussi les acharnés, ceux qui n’ont pas fait une croix sur l’avenir.
Puis ouvrir sur la scène, au centre du public rassemblé,
le livre de bord de ces deux ans de voyage et de témoignages.
Dire les mots et les maux du monde du travail.
Faire passer.
Oser jouer.
Oser sourire encore.
Et puis... Musique !

Florence Pasquet dans A Quoi on Joue ?

Quand, en juillet 2008, cette commande d’écriture consacrée à la souffrance au travail m’a été proposée par le collectif des comités d’entreprises « Signes en fête », j’avais intitulé cette future création : « Les lendemains qui tremblent » sous-titrée avec cette blague un tantinet cabotine : « A quoi on joue ? »

Puis est venu le temps de coucher sur le papier les souvenirs des rencontres : Paroles du Pays d’Arles, du pays d’Aix, de Marseille, d’Avignon mais aussi paroles recueillies en banlieue Parisienne, en Lorraine…
Le temps d’enregistrer les confidences de celles et ceux qui ont bien voulu prendre un peu de leur temps pour me confier une part de leur vie.
Le temps d'écouter à domicile ou près du lieu de travail, plus rarement dans l’enceinte de l’entreprise, les vigiles et autres chargés de communication faisant leur boulot de garde-chiourme. Des paroles éclairées quelques fois de franche rigolade mais plus souvent chargées de désillusion.

Paroles d’employés ou de cadres, paroles recueillies sur les « plaques téléphoniques », dans l’univers du rail, de l’aviation ,de la téléphonie, de l’hôpital, de la grande distribution et dans l’incontournable monde du « management » et des « ressources humaines ».
Paroles dans tous ses états mais parole unanimement et étrangement calme. Le calme de l’eau qui dort.

La parole a énoncé, dénoncé, détaillé par le menu la dictature du chiffre et de la vitesse, la loi de la jungle et du paraître. Et, jusque dans la ponctuation des silences, les personnes rencontrées ont toujours posé deux questions récurrentes :
« A quoi ça sert tout ça ? A quoi on sert ? »
Et au fil des jours, le sous-titre « A quoi on joue ? » est remonté à la surface sur la page d’écriture à la place du titre initial.

« A quoi on joue ? » le moment de poser cette question en public, et en musique. Le moment de sortir le bébé « des eaux glacées du calcul égoïste » et de le poser sur le ventre de la scène.

Paul Fructus

Danse

« ....Aujourd’hui il y a dix personnes sous l’avion.
On va passer à six.
Et dans cinq ans mon métier n’existera plus.
Le Commandant de bord avant le décollage,
fera un briefing depuis son cockpit,
par téléphone portable et ordinateur.
L’employé CDD d’une low-cost
le pilotera à l’aveugle depuis Paris.
Un employé pour dix avions à la fois… »

« ...J’ai 28 ans, je suis seule et trans-frontalière.
Et je n’arrive pas à partir.
Mais ça je n’ai pas le droit de le dire aux clientes,
On n’est pas là pour raconter sa vie, c’est mauvais pour le teint... »